Pas d’ortie, pas de paon du jour

Le paon du jour et l'ortie...

Qui n’a jamais vu un paon de jour ?

Ses larges ocelles évoquent des yeux grands ouverts et trompent parfois les oiseaux ; le paon de jour s’en tire avec une aile fendue.

Insecte Lépidoptère de la famille des Nymphalidae.

Forme, allure : C’est un papillon dont la détermination ne pose aucun problème. Les ailes sont brun-rouge avec un ocelle bleu au centre de chaque aile. La face inférieure est beaucoup plus discrète, noire avec des effets moirés vert ou bleu. Cette différence notable  entre la partie dorsale des ailes, très colorée, et l’autre face, sombre et sans motif, permet un camouflage rapide du papillon lorsqu’il se pose.

Les ocelles ont aussi un rôle protecteur, en déployant brusquement ses ailes face à un prédateur, le paon de jour exhibe des motifs ressemblant à des yeux qui peuvent effrayer. Par ailleurs, ces motifs en forme d’œil sont souvent ciblés par les oiseaux, dont le coup de bec enlève un morceau d’aile sans toucher les parties vitales.

 

Alimentation : La chenille se nourrit surtout sur les orties.

Reproduction : Les œufs sont pondus en groupes de 50 à 200 sur la face inférieure de feuilles d’ortie dioïque.

L’ortie…

L’ortie, compagne des 1ers campements préhistoriques, fut l’un des 1ers légumes utilisés par l’homme, et même cultivé dès l’âge de pierre. Consommée partout comme « épinard », elle fit l’objet de plantations au Moyen Age, que ce soit comme fourrage (pour le bétail) ou pour l’industrie (textile et papier). Jusque dans les années 50, elle était présente sur les étals des marchés européens.

Son utilisation ne s’est pas limitée à l’Europe, les bandelettes entourant les momies de l’Egypte ancienne étaient constituées de fibres d’ortie, la Ramie.

En Europe, et notamment en France, on confectionnait des trousseaux de linge de maison en ortie dont on trouve encore aujourd’hui des traces.

Mais ce ne sont pas là les seuls atouts de l’ortie !

En effet, l’ortie présente de nombreuses propriétés médicinales, vantées depuis l’Antiquité. De nos jours, elle entre dans la composition d’un grand nombre de médicaments et fait toujours l’objet de recherches.

L’ortie fait partie de la famille des Urticacées. Comptant près d’une cinquantaine de genres et 700 espèces, la famille des Urticacées est présente partout dans le monde. Il en existe plusieurs espèces en France mais la Grande Ortie ou Ortie Dioïque est la plus commune de toutes.